Le parc national du Mali à Bamako a été conçu dans le cadre d'un partenariat public-privé entre le gouvernemen...

AKDN / Christian Richters

Centre de l'architecture en terre à Mopti, Mali.

AKDN / Christian Richters

Petit minaret sur le mihrab - Restauration de la mosquée Djingareyber à Tombouctou, Mali.

AKDN / Christian Richters

La mosquée de Mopti au Mali, façade sud et entrée principale.

AKDN / Christian Richters

languageSwitcherCette page est également disponible en

Mali | Développement culturel

345

Le Trust Aga Khan pour la culture (AKTC) a formé 345 personnes dans le secteur du bâtiment et de la construction

Restauration de la mosquée Djingareyber à Tombouctou, au Mali - Plâtrage intérieur.

AKDN / Christian Richters

Grande mosquée Djingareyber, Tombouctou


Monument majeur et plus ancien édifice de Tombouctou, la grande mosquée Djingareyber, inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO, se trouvait en piètre état lorsque l'AKTC a décidé d'en entreprendre la restauration en 2007. Ce travail de restauration a nécessité la formation de plus de 140 maçons locaux aux méthodes traditionnelles de travail de la terre et a permis l'instauration de nouvelles normes en matière de conservation de ce type d'architecture.


En savoir plus sur l'architecture en terre.


Le Parc national du Mali à Bamako est né dans le cadre d'un partenariat public-privé entre le gouvernement malien et le Trust Aga Khan pour la culture.

AKDN / Christian Richters

Le Parc National et le zoo à Bamako


Depuis 2008, l'AKTC travaille en collaboration avec le gouvernement malien afin de créer le Parc National du Mali à Bamako, la capitale. En réponse à l'augmentation rapide du nombre d'habitants à Bamako ces dernières années, la nécessité d'aménager un espace public ouvert de qualité est devenue cruciale. Le site, qui renferme un grand canyon semi-circulaire de forêt protégée, se situe sous les affleurements en terrasses du plateau de Koulouba, entre le musée national et le complexe du palais présidentiel. Le projet prévoyait la fusion des sites du musée national et du jardin botanique et du zoo déjà existants en un seul parc culturel et écologique d'une grande valeur, avec des attractions naturelles et culturelles et des activités pédagogiques et ludiques. La première phase du projet, qui prévoyait la réhabilitation du parc écologique en un parc paysager doté de nouveaux équipements tels que des infrastructures sportives, des services de restauration ou de nouveaux portails et clôtures, s'est achevée en 2010. La deuxième phase du projet, qui prévoyait quant à elle la rénovation du zoo, l'introduction de nouvelles espèces animales et la mise en place de meilleures pratiques de soin des animaux, s'est achevée en 2013. Le Parc national du Mali a prouvé être un véritable modèle de développement à la hauteur des attentes de la population locale qui y a trouvé un espace public de qualité en pleine capitale.


En savoir plus sur le Parc national du Mali à Bamako