Lorsque le village tadjik de Barsem fut frappé par une coulée de boue en 2015, aucune perte humaine ne fut à d...

AKDN / Christopher Wilton-Steer

Ce nouveau pont construit par l’AKAH au-dessus des décombres de la coulée de boue de 2015 est le seul témoigna...

AKDN / Christopher Wilton-Steer

Lorsque des catastrophes comme des inondations et des séismes ont mis à l’épreuve le village de Darvaz, au Tad...

AKDN / Christopher Wilton-Steer

languageSwitcherCette page est également disponible en

TADJIKISTAN | HABITAT

53 550

Nous avons fourni un accès à l’eau potable et à l’assainissement à plus de 53 550 personnes

Déploiement d’un drone près du village de Patkhur, dans le GBAO, afin de collecter des données qui permettront d’évaluer les conséquences potentielles de la vidange brutale d’un lac.

AKDN / Courtesy of AKAH

Nous (et notre prédécesseur FOCUS) travaillons avec plusieurs partenaires en vue d’intégrer le principe de résilience dans les processus de planification de l’habitat et la mise en œuvre des programmes, dont :



  • le Comité des situations d’urgence et de la défense civile (CoESCD) du gouvernement du Tadjikistan ;

  • le Département principal de géologie ;

  • le Comité pour la protection environnementale (CoEP) ;

  • l’Institut de sismologie ;

  • les ministères de l’Éducation et de la Santé ; et

  • les gouvernements locaux de la région de Khatlon, de la région autonome du Haut-Badakhchan (GBAO), de la vallée de Rasht et de nos autres zones d’implantation.


Nous bénéficions du soutien financier de la Commission européenne, de la Banque mondiale et des gouvernements de Suisse, du Japon, du Royaume-Uni, du Canada et des États-Unis.


Développer l’accès à l’eau potable facilite la vie des habitants, notamment des femmes, qui n’ont plus à aller récolter de l’eau pendant de nombreuses heures, et réduit l’incidence des maladies hydriques parmi la population. Photo : un système d’approvisionnement en eau mis en place avec l’aide de l’AKF à Ghorjwin, Tadjikistan.

AKDN / Christopher Wilton-Steer

Planification et évaluation de l’habitat

Nous avons élaboré un cadre de planification en milieu urbain et rural et une méthodologie de planification participative (appelée « planification de l’habitat ») urbaine, périurbaine et au niveau des villages. L’AKAH et d’autres agences de l’AKDN ont réalisé 110 évaluations intégrées de l’habitat au niveau des bassins versants. Ces évaluations ont servi de base à l’élaboration de plans de développement de l’habitat pour environ 120 000 personnes. Les évaluations intégrées de l’habitat déterminent les buts et objectifs de planification à long terme pour les zones ciblées selon les priorités d’exploitation des terres, les infrastructures, la démographie et les besoins et tendances socio-économiques. Elles contrebalancent les interventions physiques ad hoc, souvent fragmentées, par l’introduction de plans intégrés à long terme de conception et de mise en œuvre de l’espace pour des habitats sûrs et durables dans lesquels les communautés et les individus peuvent prospérer.


Parmi nos projets récents, nous avons :



  • construit des systèmes d’approvisionnement en eau basés sur l’approche du Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement (WASEP), ce qui a ouvert un accès à l’eau potable et à l’assainissement pour plus de 53 550 personnes dans le GBAO, dans la vallée de Rasht et dans la région de Khatlon ;

  • réalisé 33 évaluations de la qualité de l’eau pour 53 585 personnes dans le GBAO, la région de Khatlon et la vallée de Rasht ;

  • construit des infrastructures sanitaires publiques pour 15 972 habitants du GBAO et de la vallée de Rasht ;

  • ouvert un accès à des routes sûres pour 20 308 personnes par la construction et la réhabilitation de 44 ponts ;

  • ouvert un accès à sept équipements sportifs et terrains de jeux modernes pour 20 000 jeunes et enfants des districts de Khorog et de Shugnan ;

  • construit quatre abris d’urgence, chacun d’une capacité de 50 personnes, dans les villages les plus exposés aux risques ;

  • réhabilité 34 tronçons routiers dans la vallée du Bartang pour ouvrir un accès à des voies essentielles à 4 500 personnes ;

  • construit une école secondaire qui accueille plus de 300 écoliers ; et

  • construit des corrals (enclos) pour protéger les élevages des animaux sauvages et réduire les conflits entre les humains et la faune dans les zones rurales pour plus de 400 familles.



    À Khorog, au Tadjikistan, l’Agence Aga Khan pour l’habitat construit actuellement six terrains de jeux/stades, met en œuvre un projet de consolidation de plusieurs berges dans la zone de Sharifobod, installe un système d’approvisionnement en eau dans le quartier de Bizmich et bâtit une nouvelle école sur la rue Saidmir Abdurahmonov. 

    AKDN / Christopher Wilton-Steer

    Planifier l’avenir de Khorog

    Située à près de 2 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, la ville de Khorog, capitale du GBAO, fait face à de nombreux défis, parmi lesquels les risques naturels, le changement climatique, le vieillissement des infrastructures, la pression démographique et l’urbanisation croissante. Pour répondre à cette situation, l’AKAH et la Fondation Aga Khan (AKF) travaillent conjointement sur le Programme de développement de la résilience urbaine de Khorog (KURP). Ce programme ouvrira la voie à des processus de développement urbain et de croissance économique durables et adaptés à l’environnement. L’initiative permettra aux acteurs impliqués d’apporter un soutien technique aux autorités nationales et municipales dans le cadre de l’élaboration d’un plan stratégique spatial, de directives et de politiques. Mis en œuvre avec le concours de la communauté locale, le projet favorisera un développement urbain inclusif et améliorera la qualité de vie des citadins.


    Le Programme de développement de la résilience urbaine de Khorog est une initiative quinquennale dont l’objectif est de mettre en place les structures, les systèmes et les capacités nécessaires pour faire de Khorog un modèle de résilience et un centre offrant un environnement favorable à la croissance économique et aux investissements durables. Ce programme fait le pont entre les structures, les processus de planification et les plans d’investissement du gouvernement du Tadjikistan et les initiatives de la communauté et des partenaires nationaux et internationaux et vise à renforcer la résilience et planifier l’avenir de Khorog.


    Il inclut des processus de planification de l’habitat et de cartographie des risques afin d’aider les autorités municipales et nationales à prendre des décisions d’aménagement du territoire sur la base des données les plus adaptées. Nous avons également mené plusieurs projets de démonstration sur la construction parasismique, dont des travaux de rénovation sur le Centre pour les jeunes de Khorog, l’installation de systèmes de pompage et de dispositifs connexes qui améliorent la réduction des risques de catastrophe, l’écologisation de la ville et la création d’emplois. Des initiatives de renforcement des capacités des fonctionnaires sont également prévues à l’échelle locale et nationale.


    Des programmes de préparation aux catastrophes et d’atténuation des risques seront mis en œuvre à l’échelle des quartiers. Ils permettront aux autorités locales et aux communautés de travailler ensemble pour planifier la sécurité et les perspectives dans un contexte où le changement climatique augmente les risques qui pèsent sur la ville.


    Depuis 2020, nous avons :



    • mis en œuvre un programme de formation à la construction résiliente pour 40 apprentis en partenariat avec l’Université d’Asie centrale (UCA) et le ministère du Travail ;

    • établi un partenariat avec ONU-Habitat pour élaborer des recommandations et ouvrir la voie à un développement résilient et à une croissance durable dans la ville ;

    • réhabilité et agrandi le Centre pour les jeunes de Khorog, que nous avons notamment remis en conformité avec les nouvelles normes de construction parasismique ; et

    • travaillé avec le Comité d’architecture, l’Institut de conception de projets Sharofar et les autorités municipales et nationales pour mettre à jour le plan local d’urbanisme de Khorog pour y inclure la notion de résilience.


    Partenaires


    Le gouvernement du Tadjikistan, ONU-Habitat et le Centre de prestations Coopération et développement économiques du Secrétariat d’État à l’économie de Suisse (SECO) sont partenaires de ce projet. L’Union européenne et l’ambassade du Japon ont apporté un financement supplémentaire.


    « Favoriser un environnement propice et des perspectives durables pour les jeunes et les personnes porteuses d’un handicap en vue de promouvoir l’équité, l’accessibilité et l’inclusion » est un projet financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’AKAH avec l’aide du Centre de la langue des signes et d’enseignement pour les personnes atteintes de surdité à Khorog, dans la vallée de Rasht et à Douchanbé.

    AKDN

    Favoriser l’équité, l’accessibilité et l’inclusion

    Ce projet vise à améliorer les capacités communautaires d’intervention d’urgence en faveur des personnes vulnérables et des personnes porteuses d’un handicap. Il renforcera les compétences et le rayon d’action des équipes communautaires d’intervention d’urgence et du Comité des situations d’urgence et de la défense civile dans l’assistance aux personnes porteuses d’un handicap.


    Il permettra aux jeunes et aux personnes porteuses d’un handicap d’accéder de manière équitable à des moyens de subsistance et à des ressources humanitaires, notamment dans le cadre de la pandémie de COVID-19. Des formations de renforcement des compétences dédiées et un réseau d’initiatives de subsistance augmenteront l’accès des femmes aux perspectives socio-économiques. Le projet encouragera également les jeunes porteurs d’un handicap à participer aux activités sportives et à d’autres activités sociales, par exemple, par la construction de terrains de jeux inclusifs.