En Afghanistan, ce projet d’aménagement forestier place les femmes en première ligne de l’action climatique

En savoir plus

L’énergie solaire, alliée des villages syriens pour renforcer leur résilience climatique

En savoir plus

Stimuler le potentiel économique du Tadjikistan

En savoir plus

Volières communautaires : renforcer la sécurité alimentaire et les revenus au Mozambique

Les associations de producteurs de volailles aident les déplacés internes à trouver de nouvelles sources de no...

AKDN / Safira Chirindza

En savoir plus

Entrevue de l’AKDN avec Michael Kocher : Journée mondiale de l’environnement 2021

Vue aérienne d’un système d’irrigation solaire installé avec le soutien du Programme Aga Khan de soutien rura...

AKDN / Aarsh Mehta

En savoir plus

Projet SPEEDRICE : faciliter la production du riz en permaculture à Madagascar

Dans le cadre du Système zanatany de production de riz en permaculture, des arbres et des buissons sont planté...

AKDN / Didier Van Bignoot

En savoir plus

Cultiver plus avec moins : améliorer la sécurité alimentaire et les revenus dans les régions de montagne du Tadjikistan

Avec ses partenaires, la Fondation Aga Khan met en œuvre un programme financé par l’Union européenne dont l’ob...

AKDN / Christopher Wilton-Steer

En savoir plus
languageSwitcherCette page est également disponible en

AKDN | AGRICULTURE ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

...avec un soutien adapté, les populations des régions de montagne peuvent valoriser et préserver leurs ressources en eau douce et ainsi améliorer leur bien-être sur le long terme. En parallèle, il est possible de les aider à utiliser l’eau de manière plus écologique tout en tenant compte des communautés, des bassins versants et même des pays situés en aval et qui dépendent tout autant de ces ressources en eau douce.

Son Altesse l'Aga Khan
Douchanbé, août 2003

Agences

ACTIVES DANS LES SECTEURS DE L'AGRICULTURE ET DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Une serre soutenue par l’AKF dans la vallée du Bartang, au Tadjikistan.

AKDN / Christopher Wilton-Steer

Voici les principaux piliers qui étayent notre travail :



  • le développement communautaire, un processus dans le cadre duquel l’AKDN aide les populations locales à atteindre leurs objectifs ;

  • l'aide à l’agriculture, afin de permettre aux agriculteurs d’augmenter leurs rendements ;

  • le développement des entreprises et des compétences professionnelles, afin que les villageois visés puissent compléter leurs revenus agricoles ;

  • la gestion des ressources naturelles, notamment l’utilisation équitable de l'eau et la remise en état de terres dégradées ;

  • - l'inclusion financière pour stabiliser des revenus irréguliers ; et

  • la création d'infrastructures rurales, et notamment de ponts, de systèmes d'approvisionnement en eau potable et de canaux d'irrigation, afin d’améliorer les conditions de vie.


Mis en œuvre depuis désormais 60 ans, ces programmes relèvent également les nouveaux défis liés à la croissance démographique rapide, au changement climatique et aux conjonctures géopolitiques imprévisibles.


La Fondation Aga Khan concentre ses activités sur l'amélioration des rendements agricoles dans les régions où la nourriture est insuffisante


L’agriculture reste le secteur comptant le plus d’employés au monde, offrant un moyen de subsistance à 28 % de la population mondiale d’aujourd’hui. Jusqu’à 80 % de la nourriture consommée en Asie et en Afrique subsaharienne provient de petites exploitations agricoles. Cependant, 820 millions de personnes dans le monde n’ont toujours pas un accès régulier à des quantités suffisantes de nourriture. Le changement climatique affecte les activités de nombreux agriculteurs.


La Fondation Aga Khan (AKF) concentre ses activités sur l'amélioration des rendements agricoles dans les régions où la nourriture est insuffisante. Nous visons à créer des solutions durables à des problèmes émergents ou chroniques. Par exemple, nous restons attentifs à la notion d’égalité des genres dans toutes nos activités. Il est estimé que si les disparités entre les genres venaient à être éradiquées, le nombre de personnes sous-alimentées à travers le monde diminuerait de 150 millions.


Des systèmes alimentaires plus durables et axés sur la nutrition


Nos interventions intégrées dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage et de la sylviculture contribuent au renforcement de la sécurité alimentaire. Tout en apportant un soutien technique aux agriculteurs et à d’autres acteurs du secteur, nous encourageons l’adoption de pratiques agricoles durables, zéro carbone et biologiques et aidons les ménages ruraux à créer leurs propres intrants, à gagner en autonomie, à produire des aliments de qualité et à améliorer leurs processus de transformation et de stockage. Nous sensibilisons également les communautés à l’importance de l’adoption de bonnes pratiques nutritionnelles et de régimes alimentaires sains.


Moyens de subsistance agricoles et intégration sur les marchés


Nous renforçons les capacités des communautés agricoles à mettre en place des moyens de subsistance durables et résilients et orientons particulièrement nos initiatives sur les femmes et les jeunes et vers une gestion équitable des ressources. Par l’intermédiaire de structures communautaires telles que les groupes d’épargne ou les associations d’agriculteurs, nous renforçons les connaissances financières, l’inclusion économique et l’intégration aux marchés des communautés auprès desquelles nous travaillons pour les aider à développer des chaînes de valeur.


Favoriser la création d'infrastructures rurales


Nous aidons les communautés auprès desquelles nous travaillons à mettre en place et à entretenir des infrastructures essentielles de transport, d’irrigation, de transformation et de stockage.


La recherche à l’Université d’Asie centrale


L’Institut de politique publique et d’administration (IPPA) de l’Université d’Asie centrale (UCA) contribue au rayonnement d'une politique et d'une administration efficaces dans la région. Ses sujets de recherche comprennent l'amélioration de la productivité et de l'efficacité des secteurs de l'élevage et des produits laitiers.


Les chercheurs qui travaillent à l'Institut de recherche sur les communautés des régions de montagne (MSRI) de l’UCA étudient quant à eux les processus complexes de la surface terrestre et de l’environnement et partagent leurs connaissances avec les parties prenantes actives dans les régions de montagne. Ils ont par exemple travaillé sur la conservation d'espèces de fruits sauvages, l'identification de haricots résistants face à la sécheresse, l'utilisation durable des forêts et la gestion des ressources en eau.


[Au Tadjikistan, un professeur à la retraite] a pu récolter diverses variétés de pommes de terre et de blé pour nourrir sa famille et les vendre sur le marché. Il a planté de la luzerne, dont il a appris les bienfaits pour nourrir et préparer les sols au cours de nos programmes de formation. Il a également pu acheter des terres sur les 30 hectares acquis par l’organisation communautaire locale grâce à notre programme en faveur de la société civile. Il est en mesure d’économiser de l’argent et de trouver des façons de vendre ses produits grâce à notre programme d'inclusion économique. Il a arrosé ses cultures malgré les problèmes d’accès à l’eau exacerbés par le changement climatique grâce à un canal construit par l’intermédiaire de notre travail dans les domaines de l’agriculture et de la sécurité alimentaire. Il est au cœur de notre action.

Par Didier Van Bignoot, conseiller international pour l’agriculture durable et la sécurité alimentaire à la Fondation Aga Khan

Pays

Agriculture et sécurité alimentaire

   Afghanistan