En Afghanistan, l’Université gère l’Institut médical français pour la Mère et l’Enfant (IMFE) dans le cadre d’...

AKU / David Fox

Laboratoire du Centre hospitalier universitaire Aga Khan de Nairobi, au Kenya

AKU

Vue aérienne de l’école de médecine du Centre hospitalier universitaire Aga Khan de Karachi, Pakistan.

Seven Heaven Pictures

languageSwitcherCette page est également disponible en

Une patiente passe une IRM à l’Institut médical français pour la Mère et l’Enfant (IMFE) de Kaboul, Afghanistan.

AKU / David Fox

Au Pakistan, le réseau de santé de l’AKU comprend le Centre hospitalier universitaire Aga Khan de Karachi d'une capacité de 710 lits, quatre hôpitaux femmes-enfants d'une capacité totale de 213 lits, ainsi que 290 centres médicaux de proximité dans plus de 100 villes du pays.


En Afrique de l'Est, le réseau de santé universitaire comprend le Centre hospitalier universitaire Aga Khan de Nairobi, ayant une capacité d'accueil de 300 lits, et 50 centres médicaux et de diagnostic au Kenya, en Ouganda et en Tanzanie.


En Afghanistan, l’Université gère l’Institut médical français pour la Mère et l’Enfant (IMFE) ayant une capacité d’accueil de 169 lits, dans le cadre d’un partenariat lancé en 2006 avec les gouvernements de France et d’Afghanistan et l’ONG française La Chaîne de l’Espoir. Les partenaires ont investi plus de 100 millions de dollars américains dans cet IMFE, qui a traité plus d'un million et demi de patients à ce jour. Le laboratoire de l'IMFE collabore avec les laboratoires de l'Université au Pakistan, ce qui permet aux patients afghans d'effectuer de nombreux examens médicaux.