Ce robinet installé par l’AKAH permet aux villageois d’accéder à l’eau potable. Auparavant, ces derniers n’ava...

AKDN / Christopher Wilton-Steer

Depuis plusieurs décennies, dans les régions reculées où les infrastructures des services publics ne sont pas ...

AKDN / Kamran Beyg

Le travail des experts techniques de l’AKAH s’appuie sur des évaluations des dangers, de la vulnérabilité et d...

AKAH

Une mère et sa fille utilisent un fourneau à haut rendement énergétique à Thatta, dans le Sindh.

AKDN

languageSwitcherCette page est également disponible en

Pakistan | Habitat

icon-tap-water.png

500 000

L'AKAH a facilité l'accès à l'eau potable et à l’assainissement pour 500 000 personnes vivant dans la région du Gilgit-Baltistan et de Chitral

Visionnez la vidéo d'une conférence à l'Université Aga Khan (AKAH) sur la gestion de l'eau en conditions extrêmes

WASEP

Le WASEP a été créé en 1997 dans le but de fournir des services intégrés d'approvisionnement en eau et de contribuer à prévenir les maladies hydriques grâce à l'amélioration des pratiques d'hygiène et d'assainissement des communautés locales dans les vallées de la haute montagne du Gilgit-Baltistan et de Chitral, ainsi que dans les zones côtières du Sindh. Entre 80 % et 85 % de la population de ces régions n'ont pas accès à l'eau potable et 60 % collectent l'eau dans des canaux ouverts, ce qui leur nécessite souvent une marche de trois kilomètres plusieurs fois par jour. Ce sont les femmes et les enfants qui se chargent d'aller chercher l'eau pour les besoins du foyer, une tâche où ils risquent non seulement de se blesser, mais qui leur prend aussi beaucoup de temps et d'énergie. De plus, cela empêche souvent les enfants d’aller à l’école et les femmes de s’occuper des tâches ménagères qu’elles doivent traditionnellement assurer ou de mener d’autres activités pouvant leur permettre de gagner des revenus.


L'AKAH a ainsi aidé plus de 500 000 personnes à accéder à l'eau potable, à bénéficier de systèmes d'assainissement et à adopter des gestes plus sains et plus hygiéniques dans plus de 700 villages situés dans les régions montagneuses du Gilgit-Baltistan et de Chitral. Nous avons en outre formé des comités communautaires de gestion de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement, dont le rôle est de superviser les opérations et l'entretien de ces infrastructures essentielles. Nous exportons à présent le succès de ce modèle communautaire rural aux zones urbaines et périurbaines.


Distinctions


En 2003, le WASEP a été reconnu comme bonne pratique par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En 2005, il a remporté le prestigieux Prix Alcan pour la durabilité, décerné par le Forum international des chefs d'entreprise du Prince de Galles. En 2009, nous avons reçu le Prix International de Dubaï pour les Meilleures pratiques pour le transfert de technologies communautaires dans le domaine de l’approvisionnement en eau et de l'assainissement ainsi que dans la sensibilisation à la santé et à l'hygiène. En 2010, nous avons reçu un National Energy Globe Award en reconnaissance de l’efficacité de nos systèmes d'approvisionnement en eau et d'assainissement écologique.


BACIP


Le BACIP a été créé en 1997 comme modèle durable pour réduire la déforestation et les émissions de CO2 dans les régions du Gilgit-Baltistan et de Chitral. L'objectif était de réduire les maladies provoquées par la pollution de l'air intérieur et d'améliorer les conditions de vie des communautés ciblées en les aidant à réduire leurs dépenses. Nous avons ainsi développé et mis à disposition des communautés ciblées des produits et des technologies écoénergétiques d’amélioration de l’habitat. Le Programme a permis de développer et de tester plus de 60 produits et technologies afin d'améliorer les conditions de vie et l'environnement intérieur dans les zones rurales et urbaines. Plus de 100 000 produits développés par le Programme ont été installés dans plus de 40 000 maisons, et ce pour le bénéfice de plus de 300 000 personnes vivant dans les régions montagneuses. Ces deux dernières années, nous avons également installé des systèmes d'éclairage à énergie solaire dans plus de 1 000 logements.


Distinctions


L'approche basée sur le cycle de la vie du programme BACIP en matière d'efficacité énergétique des ménages, de développement des marchés et d'entrepreneuriat a été saluée par les communautés locales, les organisations du secteur public, les donateurs et les agences internationales similaires pour son impact visible sur les vies des communautés en termes d'avantages économiques, d'amélioration sociale et de conservation de l'environnement. L'AKAH a reçu de nombreuses distinctions pour la contribution du BACIP à l’amélioration des conditions socio-économiques et environnementales de la population locale de la région du Gilgit-Baltistan et de Chitral.


L'AKAH a notamment reçu le Prix mondial de l'habitat de l'agence ONU-HABITAT en 2006, un Energy Globe Award en 2008, un PCIA Global Leadership Award, ainsi que le prestigieux Prix Ashden en 2011 pour son action contre la déforestation. Le BACIP a également été désigné bonne pratique par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).


Planification de l’habitat

Notre objectif est de promouvoir un habitat sûr et durable où individus et communautés peuvent prospérer. Pour ce faire, nous mettons en œuvre un processus complet qui inclut :



  • la réalisation d’évaluations communautaires participatives ;

  • une collaboration avec les parties prenantes cibles, y compris les autorités gouvernementales ;

  • une étape de planification socio-économique et d’aménagement du territoire ;

  • l’analyse des données de systèmes d'information géographique (SIG) ;

  • la planification ;

  • la conception ; et

  • la construction.


Grâce à ces différentes actions, nous pouvons proposer un modèle d’aménagement du territoire adapté et durable, réduire les risques qui menacent les logements et aider les communautés à construire des maisons, des écoles et des hôpitaux plus sûrs, plus écologiques et moins onéreux. Par exemple, nous avons développé le plan directeur du village de Booni, situé dans le district de Chitral. Ce plan a été conçu pour renforcer la résilience du village face aux risques et planifier la construction de logements durables dans une zone amenée à accueillir de plus en plus d'habitants. Il servira d'étude de cas pour d'autres processus de planification de l'habitat dans les zones montagneuses exposées aux catastrophes.


Des constructions plus écologiques et plus sûres


Nous avons recours à des conceptions écologiques dans le cadre de nos projets de construction. Cela a notamment été le cas dans la construction de 25 bâtiments institutionnels de grande envergure, de plus de 1 000 salles de classe et de 54 établissements de santé, soit une surface totale de plus de 120 770 m². Nous proposons également des services de gestion de la construction pour mettre en place des solutions techniques et architecturales modernes et garantir la résistance sismique, l’éclairage adapté, le confort thermique et la bonne ventilation des bâtiments. Nous avons élaboré un Code de la construction écologique et l’avons transmis aux autres agences du Réseau Aga Khan de développement (AKDN) afin d'encourager des pratiques de construction écologiques et adaptées au climat.


À Gilgit, le Premier bâtiment de Microfinance (FMFB) devrait être certifié LEED et EDGE lorsqu'il sera terminé et se fera ainsi le représentant des meilleures normes internationales de durabilité. Ses façades seront construites sur mesure et seront totalement adaptées aux conditions climatiques de Gilgit, réduisant ainsi la nécessité de contrôler la température du bâtiment. Ce dernier bénéficiera également d'un système de chauffage et de climatisation à faible consommation énergétique, de robinets et d’équipements sanitaires à économie d'eau, de panneaux solaires et d'un vitrage haute performance. La plupart des matières premières qui seront utilisées pour sa construction seront d'origine locale, des panneaux de bois sur la façade à la pierre apparente dans tout le bâtiment.


Émissions de gaz à effet de serre


L'AKAH s'engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES), à l'origine du changement climatique. Notre politique de gestion des émissions nous aide à suivre et réduire les émissions de GES provenant directement ou indirectement de nos activités. Nous aidons les agences de l'AKDN à calculer, réduire et compenser leurs émissions. Nous aidons également les communautés auprès desquelles nous travaillons à se préparer et à s'adapter au changement climatique, tout en encourageant l'utilisation d'outils et de techniques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.