Conscient du lien entre la qualité de la formation des enseignants et la croissance socio-économique dans les ...

AKDN / Zahur Ramji

languageSwitcherCette page est également disponible en

Dans le cadre du projet de renforcement de la formation des enseignants, l'AKU a formé des enseignants dans 110 écoles primaires et élémentaires dans les zones rurales du Baloutchistan et du Sindh, améliorant ainsi leurs compétences fondamentales et la qualité de l'éducation pour 27 000 élèves.

AKDN / Gary Otte

Pakistan


Au Pakistan, l'Institut est une véritable ressource nationale, et son incidence sur les politiques et les pratiques est importante et largement saluée.


Une évaluation externe et indépendante des 15 premières années d'activité de l'Institut a révélé que « l'IED contribue de manière unique, efficace, durable et dynamique à la réforme de l'éducation dans les pays en développement ». Les auteurs de cette évaluation ont également déclaré que l'enseignement, la recherche et le service « n'ont jamais, de notre expérience dans le monde en développement, été aussi stratégiquement développés et complets qu'à l'IED ». À ce jour, l'Institut a remis plus de 1 500 diplômes et certificats dans le pays. Au total, 52 % des diplômés sont des femmes.


L’AKU-IED s’est à plusieurs reprises associé au gouvernement fédéral et aux administrations provinciales afin d’améliorer l’enseignement et l’apprentissage dans les écoles publiques et de favoriser l’élaboration de politiques adaptées. De nombreux anciens élèves de l’Institut occupent aujourd’hui des postes à responsabilité dans des organes gouvernementaux, des ONG et des systèmes scolaires.


L’AKU-IED a :



  • mené des interventions à grande échelle pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage dans les écoles publiques des régions défavorisées et reculées du Sindh et du Gilgit-Baltistan, avec le soutien de l’UNESCO, de la Fondation Aga Khan (AKF) et d’agences de développement canadiennes, australiennes et coréennes ;

  • contribué à l’élaboration du programme scolaire proposé dans le Sindh pour les enfants âgés de 3 à 5 ans et formé 1 600 enseignants pour le mettre en œuvre ;

  • joué un rôle actif dans l’élaboration de la politique éducative de base non formelle du Sindh ;

  • activement travaillé avec le gouvernement du Gilgit-Baltistan pour l’aider à développer sa politique éducative; et

  • remporté l’appel d’offres pour le projet de révision du tout premier programme national unique du Pakistan et l’élaboration de ses modules de formation des enseignants.



    Plus de 1 600 enseignants en exercice ont achevé le programme de certification en éducation de l'IED en Afrique de l'Est et prennent part à des initiatives dont le but est d'améliorer la qualité de l'enseignement et l'apprentissage des élèves dans toute la région. 

    AKDN / Gary Otte

    Afrique de l’Est


    En Afrique de l’Est, l’AKU-IED s’est, en peu de temps, positionné au premier plan en matière de formation des enseignants en Tanzanie, en Ouganda et au Kenya. À ce jour, l’Institut a remis plus de 600 diplômes de master et formé plus de 3 000 enseignants à travers des programmes de certification, cours accélérés et ateliers.


    En 2014, l'AKU-IED a formé plus de 800 directeurs d'écoles secondaires en Ouganda grâce à une subvention de la Banque mondiale. En collaboration avec d’autres agences du Réseau Aga Khan de développement (AKDN), l’Institut a récemment mené à bien un projet quinquennal financé par le gouvernement du Canada et la Fondation Aga Khan, et appelé « Renforcement des systèmes éducatifs en Afrique de l’Est ». L’objectif du projet était d’améliorer l’éducation aux niveaux pré-primaire et primaire dans les régions marginalisées du Kenya, de la Tanzanie et de l’Ouganda.