L’AKRSP a lancé un programme de renforcement et de protection des moyens de subsistance dans le cadre duquel ...

AKDN / Christopher Wilton-Steer

Cultiver des fruits de qualité comme des abricots et des pommes permet aux résidents locaux, comme Hameeda, de...

AKDN / Danial Shah

Dans les vallées des hautes montagnes du Pamir, les serres solaires passives semblent apporter une solution au...

AKF

Sur le site d’un projet d’irrigation solaire de l’AKF à Skardu, au Pakistan, des pompes alimentées à l’énergie...

AKDN / Christopher Wilton-Steer

L’AKRSP soutient les entreprises locales comme cette petite usine de transformation de fruits au travers d’ini...

AKDN / Christopher Wilton-Steer

languageSwitcherCette page est également disponible en

PAKISTAN | AGRICULTURE ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

icon-cow-livestock-farming.png

16 000

Chaque année, plus de 16 000 personnes exploitent les infrastructures rurales construites par la Fondation Aga Khan (AKF) et ses partenaires

Un projet de reboisement soutenu par le Programme Aga Khan de soutien rural dans la vallée de la Hunza, au Pakistan. Ces peupliers plantés après la construction de canaux d’irrigation ont transformé le paysage désertique de cette région.

AKDN / Christopher Wilton-Steer

Présentation

Le défi principal du Programme Aga Khan de soutien rural a été d'élaborer des processus de développement inclusifs auxquels diverses communautés pourraient prendre part, et qu'elles pourraient ensuite gérer en autonomie. Voici quelques résultats notables de ce travail :



  • augmentation nette des revenus (l'AKRSP a contribué à faire doubler les revenus agricoles dans la région du Gilgit-Baltistan et de Chitral entre 1982 et 1992) ;

  • construction de 164 ponts, 2 152 canaux d'irrigation et 710 routes ;

  • introduction de l'hydroélectricité dans les zones reculées grâce à l'installation de centaines de microcentrales hydroélectriques d’une capacité de production totale de 28 MW ;

  • création de centaines de groupes d'épargne ;

  • récupération et remise en culture de centaines d'hectares de terres dégradées ; et

  • mobilisation de 5 313 organisations communautaires.


Nos interventions ont évolué au gré des changements des conditions sociales, politiques et économiques du pays. Pour répondre aux besoins les plus urgents de la population rurale et tirer parti des perspectives émergentes, nous focalisons actuellement nos efforts sur :



  • le renforcement d'organisations locales de soutien et d'organisations villageoises et de femmes au niveau communautaire par l'intermédiaire de formations et d'un soutien financier afin de mieux les préparer à planifier et gérer des activités de développement social et économique ;

  • le renforcement des moyens de subsistance agricoles en améliorant la gestion de l'eau, en diversifiant les systèmes agricoles et en renforçant les relations entre les fournisseurs, les producteurs et les transformateurs agricoles ;

  • la création d'emplois hors du secteur agricole et le développement des compétences entrepreneuriales par l'intermédiaire de formations et du développement des marchés ;

  • le renforcement de l'inclusion financière par l'intermédiaire de groupes d'épargne communautaires ; et

  • l'amélioration de la disponibilité et de la qualité des petites et moyennes infrastructures afin de renforcer les moyens de subsistance et d'améliorer l'accès aux marchés et aux services sociaux.


Environ 206 615 ménages bénéficient des interventions de l'AKRSP.


Programme de lutte contre la pauvreté en Asie centrale


Ce programme a été mis en place pour lutter contre la pauvreté des espaces par le développement d'infrastructures essentielles comme des canaux d'irrigation, des serres, des étables, des entrepôts, des routes, des ponts et des structures de production d'énergie.


Favoriser la création d'infrastructures rurales


La Fondation Aga Khan (AKF) construit et renforce des infrastructures essentielles à la sécurité alimentaire et au flux des chaînes d'approvisionnement d’importance. Pour ce faire, l'AKF met en place des initiatives « travail contre rémunération » et des aides pour encourager les communautés à réparer et entretenir les canaux d'irrigation ou encore construire et réhabiliter des routes en zone rurale.


Soutenir les communautés vulnérables


L'AKF fournit des intrants aux communautés agricoles afin de leur permettre de récolter assez de nourriture pour satisfaire leur consommation et leurs besoins nutritionnels sur le long terme tout en gagnant des revenus.


Grâce aux petites subventions de l'AKRSP, ces jeunes entrepreneuses ont créé des entreprises d'apiculture, de floriculture, de produits laitiers et de vente au détail. 

AKDN / Christopher Wilton-Steer

Gouvernance participative

Les organisations locales de soutien sont au cœur de notre approche de renforcement de la participation locale. Elles jouent en effet un rôle essentiel dans l'organisation et la mise en place d'activités de développement rural dans les secteurs agricole et non agricole, de l'emploi et des infrastructures. Jusqu'à présent, 82 organisations locales de soutien totalisant 4 196 membres ont été créées dans la région du Gilgit-Baltistan et de Chitral.


Elles contribuent également à mobiliser des fonds complémentaires de la part des communautés, ce qui permet d'assurer l'appropriation communautaire et la viabilité des activités du projet.


Dans le Gilgit-Baltistan, au Pakistan, des agriculteurs peuvent désormais irriguer et cultiver ce terrain grâce à un nouveau canal d’irrigation mis en place avec le soutien du Programme Aga Khan de soutien rural.

AKDN / Christopher Wilton-Steer

Gestion des ressources naturelles

La plupart des ménages du Gilgit-Baltistan et de Chitral dépendent encore de l'agriculture comme unique source de revenus. L'AKRSP a joué un rôle central dans l'augmentation de la productivité et l'amélioration des techniques commerciales de vente de produits locaux.


Grâce aux initiatives de l'AKRSP, du gouvernement et d'autres partenaires de développement, les revenus agricoles des ménages dans cette région ont plus que doublé entre 2001 et 2008, et l'augmentation du nombre de cultures vivrières de base a entraîné une meilleure sécurité alimentaire pour les populations vulnérables.


L'AKRSP a par exemple mené à bien le Plan directeur d'irrigation du Programme de développement de Satpara, principalement dans le district de Skardu. Dans le cadre de ce programme, l'AKRSP s'est efforcé d'améliorer la gestion de l'eau d'irrigation par l'intermédiaire de 149 associations des usagers de l'eau. Cette initiative a aidé les agriculteurs à tirer parti d'une eau d'irrigation plus fiable afin de diversifier leurs productions agricoles. L'AKRSP a également formé des groupes d'entreprises agricoles sur les nouvelles techniques et innovations et les a aidés à se mettre en relation avec les marchés et les agro-transformateurs afin de tirer de meilleurs prix de leurs cultures.


Étant donné que la pauvreté chronique reste un symptôme connu de la région reculée et montagneuse située dans son champ d'action, l'AKRSP a lancé un programme d'amélioration et de protection des moyens de subsistance en 2012. Cette initiative permet de fournir des lots d'élevage et de former 662 ménages particulièrement pauvres et vulnérables avec le soutien du Pakistan Poverty Alleviation Fund (Fonds pour la réduction de la pauvreté au Pakistan).


Lutte contre le changement climatique


Le changement climatique entraîne l’augmentation de la fréquence et de la gravité des catastrophes naturelles et affecte la disponibilité de l'eau, la couverture végétale et la qualité des sols dans des environnements montagneux déjà fragiles. Les communautés rurales n'ont pas d’accès permanent à l'électricité, et lorsqu'elles y ont accès, cette électricité est bien souvent produite avec des énergies fossiles qui émettent de grandes quantités de gaz à effet de serre.


Par conséquent, l'AKRSP réduit les émissions de carbone émanant des secteurs de la culture et de l’élevage en encourageant l'adoption de pratiques et mécanismes agricoles à faible émission de carbone : systèmes d'irrigation solaires, dispositifs de micro-irrigation, utilisation raisonnée des engrais et de l’eau ou encore diversification des cultures.


Le Programme met également en place des solutions communautaires de production d’énergie à petite échelle. Par exemple, en installant des microcentrales hydroélectriques d’une capacité inférieure à 1 MW, qui facilitent l’accès à une énergie propre à des fins domestiques et commerciales. Ces microcentrales appartiennent aux communautés, qui en assurent la gestion et l’entretien. En 2022, 3 000 personnes exploitaient des infrastructures énergétiques de l’AKRSP.


L'AKRSP a également planté des dizaines de millions d'arbres.